Montréal-Columbus : Trois constats sur l’Impact

Publié par

Malgré une pelouse aux couleurs de Columbus, ça sentait bon le printemps au stade Saputo. Et l’Impact n’a pas gâché la fête, qui avait commencé tôt le matin au stade, en arrachant les trois points au terme d’un match qui ne passera pas à l’histoire. Trois points, trois constats.

1) Les jambes étaient lourdes
Même si Rémi Garde avait pris soin de faire tourner l’effectif lors du match à Washington, force est de constater que l’Impact manquait de fraîcheur face à Columbus. En première mi-temps surtout, les jambes étaient lourdes et on se contentait presque de regarder l’adversaire jouer. C’était souvent mince dans les duels et, en possession, courir semblait facultatif. Heureusement, Columbus n’a pas trouvé le moyen de profiter pleinement de cette énorme lacune.

2) C’était mieux en deuxième mi-temps
L’Impact a commencé à s’activer au retour des vestiaires après la pause. La multiplication des courses et des appels, même si ce n’était rien de fabuleux, a permis de libérer un peu le jeu de du bleu-blanc-noir. Non seulement on a vu les locaux plus actifs avec le ballon, mais l’Impact a également allongé son jeu pour tenter de profiter des espaces. Alors que Columbus s’entêtait à essayer de faire sauter le verrou par l’axe, Montréal gagnait en confiance et sentait de plus en plus qu’il avait un coup à jouer. Ce fut le cas.

3) L’Impact a quand même eu de la chance
Oui, d’accord, on fait sa chance, comme on dit. Or, il s’en est fallu de peu pour que le match penche en faveur des visiteurs. Tout d’abord, Gyasi Zardes qui rate en première mi-temps ce qu’il réussit chaque semaine, puis une séquence improbable avec un sauvetage sur la ligne de Lovitz en seconde mi-temps. Deux séquences qui ont fait pousser des soupirs de soulagement aux supporters locaux. Ajoutons à cela quelques arrêts clés d’un Bush bien alerte et de multiples interventions à point nommé de Raitala, et on peut comprendre Caleb Porter quand il estime que son équipe a été bien mal payée lors de cet affrontement.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Ces trois points sont une excellente opération, probablement même la meilleure du week-end, hormis la victoire de DC United qui s’empare de la tête dans l’Est. Au final, l’Impact, qui était à cinq points de la tête au début de la journée, est désormais à une longueur du (nouveau) meneur. Il faudra toutefois tenir le rythme lors de deux matchs sur la route, encore, mais devant des adversaires théoriquement plus prenables que ceux affrontés lors des quatre derniers matchs. Attention, donc, de ne pas se relâcher.

Direction Philadelphie samedi prochain, pour y affronter l’Union, installé un petit point derrière l’Impact au cinquième rang. La course est déjà bien lancée dans l’Est.