25 top-3 pour les 25 ans de l’Impact

Publié par

L’Impact de Montréal a récemment souligné le 25e anniversaire du tout premier match à domicile de son histoire. Rétrosoccer a décidé de poursuivre l’hommage en y allant d’une liste de différents top-3, parfois calqués sur les trophées individuels que l’Impact a remis au fil des ans et parfois… pas tellement.

À noter qu’il s’agit d’un classement personnel, nullement basé sur des statistiques avancées ou autres données pseudo-objectives. Nos excuses quand même à ceux que nous avons omis/oubliés : dites-vous que vous avez sans doute fini quatrième dans au moins une catégorie ou deux!

Voici donc, pour les 25 ans de l’Impact, et par ricochet mes 25 années à couvrir, travailler pour et suivre l’Impact, mon palmarès des meilleurs joueurs et des meilleurs moments… et parfois des moins bons.

Le plus utile

  1. Mauro Biello
  2. Ignacio Piatti
  3. Nevio Pizzolitto

Piatti a été jusqu’ici un joueur plus dominant que Biello et ce, dans une meilleure ligue, mais ce dernier mérite la première marche du podium en raison de son impact en dehors du terrain, pour rendre le club – et le soccer – plus populaire au Québec.

Meilleur défenseur

  1. John Limniatis
  2. Nevio Pizzolitto
  3. Gabriel Gervais

Gervais et Pizzolitto ont été plus dominants, mais chez Limniatis, il y avait une finesse dans son jeu qu’on pouvait seulement apprécier lorsqu’on était placé tout près du terrain.

Nouveau venu

  1. Didier Drogba
  2. Alessandro Nesta
  3. Paulinho

Vous connaissez les deux premiers et leur pedigree avant leur arrivée à Montréal. Paulinho était un Brésilien parmi tant d’autres à l’échelle mondiale, mais dans notre contexte à nous, il a peut-être été le meilleur distributeur de ballons que le club ait jamais eu.

Quatrième étoile

  1. Patrick Diotte
  2. Adam Braz/Mauricio Vincello
  3. Lloyd Barker

1) Diotte, le plus valeureux soldat en raison de sa solidité en défensive, mais aussi pour sa grande disponibilité auprès des médias et du public. 2) Braz et Vincello, parce qu’ils ont su compléter le jeu de Gervais et Pizzolitto. 3) Barker, l’attaquant qui acceptait de revenir en défensive pour que son partenaire à l’avant puisse se concentrer sur l’offensive, et qui même consentit à être converti en défenseur latéral en fin de carrière.

Meilleur gardien

  1. Greg Sutton
  2. Paolo Ceccarelli
  3. Matt Jordan

Ceccarelli est le seul qui n’a pas remporté de titre en tant que gardien no 1, mais il était le plus acrobatique.

Meilleur finisseur

  1. Marco Di Vaio
  2. Eduardo Sebrango
  3. Jean Harbor

Tous intimidants à leur manière quand ils se retrouvaient avec le ballon devant le filet adverse.

Entraîneur d’impact

  1. Valerio Gazzola
  2. Marc Dos Santos
  3. Nick De Santis

1) Gazzola a été le premier à forger l’identité et l’histoire du club de façon marquante. 2) Dos Santos a ajouté son chapitre avec un championnat (2009) et son savoir-faire comme adjoint à Limniatis durant le parcours en LdC en 2008-09. 3) Entre les deux, NDS a été en tête du club dominant du milieu des années 2000.

Meilleure équipe

  1. 1995
  2. 2004
  3. 2014-15

1) Elle n’a pas remporté le championnat, mais elle a peut-être été l’équipe la plus ‘paquetée’ dans l’histoire du club avec les Paulinho, Paul Dougherty et Steve Trittschuh, entre autres. 2) Parce qu’elle a su aller au bout de son potentiel. 3) En raison de son parcours historique jusqu’en finale de la LdC… ‘malgré’ Frank Klopas.

Dieux des séries

  1. Mauricio Vincello
  2. Jean Harbor
  3. Roberto Brown

1) Le match d’enfer en finale 2004 après avoir été réhydraté d’urgence. 2) Le but sur coup franc en finale 1994. 3) L’homme aux buts-clés en 2009.

Dieux de la LdC

  1. Cameron Porter
  2. Eduardo Sebrango
  3. Calum Mallace

1) LE but de la LdC 2014-15. 2) Le doublé des quarts de finale la LdC 2008-09. 3) Celui qui a fait la passe sur LE but.

Retour au bercail

  1. Patrice Bernier
  2. John Limniatis
  3. Sandro Grande

Calibre supérieur en raison de leur séjour fructueux en Europe, sympathiques auprès des fans au moment de rejoindre l’Impact en raison de leurs attaches locales.

Fils adoptifs

  1. Eduardo Sebrango
  2. Laurent Ciman
  3. Hassoun Camara

Ils sont venus d’ailleurs, puis ont vite été acceptés comme un des nôtres (et vice versa).

Sont venus, sont restés

  1. Lloyd Barker
  2. Greg Sutton
  3. Darko Kolic

Venus d’ailleurs, mais ils ont tellement aimé la place, finalement, qu’ils ont décidé de rester et de devenir des Montréalais d’adoption.

Internationaux canadiens

  1. Martin Nash
  2. Jason deVos
  3. Randy Samuel

Plusieurs internationaux canadiens venus de l’extérieur du Québec sont venus s’aligner avec le club au fil des ans, mais pour ceux-là, ç’a été un privilège particulier de les avoir ici.

Passés par la CM

  1. Randy Samuel
  2. Onandi Lowe
  3. Steve Trittschuh

1) L’international canadien qui a pris part à la CM 1986. 2) L’attaquant jamaïcain qui a disputé la CM 1998. 3) Le défenseur américain vétéran de la CM 1990.

Les flops

  1. Ionian proprio
  2. Nelson Rivas
  3. La NPSL

1) La seule fois où Joey Saputo n’était pas là d’une manière ou d’une autre, le club fait faillite en pleine saison! 2) Le premier joueur embauché pour la MLS, qui n’a jamais été assez en santé pour avoir un impact… 3) Le soccer en salle a été un pari qui semblait logique à l’époque et que Saputo n’a pas à regretter, mais qui a retardé l’éclosion du club au soccer à onze.

Les rivaux

  1. Toronto FC/Blizzard/Lynx
  2. Raging Rhinos de Rochester
  3. Whitecaps/86ers de Vancouver

Rien que les nommer, c’est les haïr encore un petit peu plus.

Lui, on l’a haï

  1. Lenin Steenkamp
  2. Lothar Osiander
  3. Les arbitres

1) Le Brad Marchand de la A-League à l’époque. 2) L’entraîneur du Ruckus d’Atlanta qui a éliminé l’Impact dans les séries de 1995 avec une prise du sommeil adaptée au soccer. 3) Parce que s’il y a eu une constante depuis 25 ans, c’est votre fixation parfois maladive sur les performances des arbitres…

Les stars

  1. David Beckham
  2. Thierry Henry
  3. Romario

1) Du sang royal en MLS 2) Parce que si t’es un pote de Bernier, t’es un pote à nous itou. 3) Lui, c’était en 2006 avec le Miami FC dans la USL.

Moments de grâce

  1. Le but de Cameron Porter
  2. Drogba accueilli à l’aéroport
  3. La foule sur le terrain en finale de championnat 1994

Pendant les creux de vague de votre club, faites comme le gars à la fin du film Brazil et pensez à ces moments-là.

Moments accablants

  1. Santos Laguna match retour
  2. Pas de saison extérieure 1999
  3. 2e moitié de saison 2013

1) Une chance qu’on a veillé tard pour le voir, sinon on n’aurait jamais réussi à y croire. 2) Pas d’été afin de mieux préparer la saison suivante de la NPSL ; logique à l’époque, mais avec le recul, ça fait grimacer. 3) Après une si bonne première moitié de saison, on a encore du mal à s’expli… Bon, faut-il absolument en parler &*%$# ?

Les conférences de presse

  1. David Beckham
  2. Naissance de l’Impact
  3. Embauche de Patrice Bernier

1) Varda qui sort des bobettes, un classique. Et le prince du foot qui joue le jeu. 2) En 1992 au Château Vaudreuil, Saputo lance le signal indiscutable du début d’une nouvelle ère. 3) Le signal que cette équipe nouvellement arrivée en MLS ne sera pas que l’affaire de mercenaires.

Les romans-feuilletons

  1. Drogba : reviendra, reviendra pas?
  2. S.O.S. (Save our Soccer) à Pittsburgh
  3. Pourquoi Bernier joue pas?

1) Peut-être la saison morte la plus pénible dans l’histoire du club… 2) En 2001, la mise en faillite par Ionian, ce match à Pittsburgh un samedi soir sans que les joueurs sachent s’ils auront encore un boulot rendu à lundi, Joey Saputo qui revient dans le portrait… 3) Un thème qui a fait surface sous les ordres de Jesse Marsch, mais devient surtout récurrent avec Frank Klopas.

Les scribes

  1. Martin Smith
  2. Randy Phillips
  3. Ronald King

Pour le Journal de Montréal, The Gazette et La Presse, ils ont ‘couvert’ l’Impact à une époque où pas tous les directeurs des sports étaient convaincus que le soccer en valait la peine.

Les voix

  1. Claudine Douville
  2. Philippe Germain
  3. Frédéric Lord

1) La pionnière à RDS et encore la reine. 2) A pris le flambeau et l’a tenu bien haut à la SRC par la suite. 3) Poursuit la tradition d’excellence à TVA Sports.